top of page

Comment rendre l'apprentissage attractif chez les jeunes vaudois?

Dans le canton de Vaud, il semblerait que le choix de l'apprentissage ne soit pas la voie préférée des parents et, par conséquent, des jeunes.


Parce que pour réussir dans la vie, il faut faire des études!

Pourtant, il existe de nombreux exemples, modèles qui ont commencé leur carrière professionnelle par un apprentissage avant de devenir des entrepreneurs, directeurs, chefs reconnus.


Bon, et puis est-ce qu’on a réussi notre vie parce qu’on a un gros salaire et des postes à responsabilités, pas sûr non plus.


Par contre, faire un apprentissage, c'est le moyen le plus rapide et efficace pour découvrir le monde dans lequel nous allons évoluer une grande partie de notre vie. Ce sont des mises en situation qui vont au-delà d'apprendre un métier, elles nous permettent de découvrir par étape l'environnement qui nous attend.


Et nous avons besoin de personnes capables de s'adapter, de trouver des solutions rapidement et pratiquement, pour pouvoir répondre à des changements permanents. Surtout que l'apprentissage ne nous ferme pas les portes aux hautes études. Nous avons simplement toute une partie pratique en plus et la possibilité d'être employé en parallèle de ce que nous apprendrons.


L'apprentissage, c'est aussi apprendre à vivre avec les autres, échanger, grandir, construire. C'est faire partie d'un ensemble, d'une équipe. C'est contribuer concrètement au développement d'une entreprise.


Après 3 ou 4 ans, on est libre de choisir ce que nous allons faire ensuite, travailler, poursuivre les études, entreprendre…

Je suis reconnaissante d'avoir choisi de faire un apprentissage à 16 ans, parce qu'à 19 je décrochais mon premier emploi et à 24 je me lançais dans l'entrepreneuriat. Trois ans plus tard, je suis libre de choisir ce que je fais de mes journées et de mon temps.


Comprendre le fonctionnement d'une entreprise aussi jeune offre de réelles perspectives. C'est également un endroit rassurant où l'on apprend les choses de la vie par étape et qu'avec la casquette d'apprenti, on peut, on doit se tromper pour apprendre, grandir, évoluer.


Tout ça, j'aurais bien aimé l'entendre quant à l'école je me demandais ce que j'allais faire de ma vie.


J'aurais aimé avoir des témoignages de personnes qui ont choisi différentes voies et qui finalement ont fini par trouver la leur.

Alors c'est peut-être l'une des solutions que d'expliquer par des témoignages concrets que la voie que l'on choisit est un passage, une étape, pour découvrir qui on est vraiment et ce que nous voulons.


Ce sont des moyens et jamais des fins, peut-être que les jeunes pourraient se demander quel type de vie ont-ils envie de s'offrir pour pouvoir définir la voie la plus rapide pour l'obtenir.

Je remercie les Femmes PME pour la qualité de l'événement organisé mardi au Centre Patronal sur la thématique des apprentis. Les présentations des intervenants étaient d'excellente qualité et c'est rassurant de voir que certaines associations, entreprises, cherchent à accompagner au mieux les jeunes pour découvrir et développer leurs talents.


16 vues0 commentaire
bottom of page